RDC : la messe en hommage à LD Kabila, un tribunal pour le pouvoir

Le tenants du pouvoir en RDC avaient décidé de rendre hommage ce 16 janvier au président Laurent-Désiré Kabila, assassiné il y a 17 ans jour pour jour. Evidemment, pas question le pouvoir

RDC : la messe en hommage à LD Kabila, un tribunal pour le pouvoir

Le tenants du poyvoir en RDC avaient décidé de rendre hommage ce 16 janvier au président Laurent-Désiré Kabila, assassiné il y a 17 ans jour pour jour.

Evidemment, pas question le pouvoir, vu les tensions actuelles, de se rendre dans une église catholique pour cet hommage, pas question de prendre le risque de donner la parole à un des ces prêtres catholiques qui ont osé défier le pouvoir en descendant dans la rue le 31 décembre pour démander l’application de l’accord de la Saint-Sylvestre et au président hors mandat Joseph Kabila d’annoncer qu’il ne briguerait pas un troisième mandat. Les mêmes ont d’ailleurs annoncé leur intention de « marcher » encore ce 21 janvier pour tenter de se faire entendre.

Mais ça, ce n’est pas nouveau. Depuis belle lurette, le pouvoir s’était tourné vers les protestants chez qui il savait qu’il allait trouver le réconfort nécessaire.

Tout le gouvernement était présent, les cadres du PPRD (le parti de Kabila) mais aussi Madame Joseph Kabila et d’autres membres de la famille présidentielle, le tout largement diffusé en direct sur l’antenne nationale de la RTNC.

Une belle mise en scène, de beaux atours et puis… l’homélie du Pasteur François-David Ekofo qui douche tout le monde avec un rappel aux engagements du défunt célébré ce jour de ne « jamais trhir le Congo » en pointant, toutes les dérives du pouvoir incapable de créer un Etat, de l’entretenir ou de le développer économiquement malgré les énormes richesses dont il dispose.

Les applaudissements se font polis, sur certains des visages du premier rang, c’est carrément la soupe à la grimace. dans la cathédrale du Centenaire de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), dans la commune de Lingwala (Kinshasa).

« Dieu nous a donné beaucoup de richesses, il nous jugera sur base de ce qu’il nous a donné”, lance le pasteur, avant d’ajouter, pour ceux qui auraient eu un doute sur ses propos : « L’Etat congolais n’existe pas. Nous devons léguer à nos enfants un pays de droit où tous les hommes sont égaux, tout le monde doit être traité sur un même pied d’égalité par la justice quel que soit son rang. »

Le Pasteur Ekofo a ensuite plaidé pour le développement des infrastructures de la RDC.

“Quand on parcourt l’Afrique, il y a des routes qui permettent aux gens de circuler librement mais c’est seulement en arrivant à la frontière de la RDC qu’on remarque qu’il n’y a pas de route. Que ce soit du côté nord ou sud, c’est la même chose. Pourtant la libre circulation des personnes et des biens pourra permettre aux Congolais de se connaître davantage et d’apprendre à cohabiter. La libre circulation permet aussi de consolider l’unité nationale”, conclu le Pasteur sous les regards médusés des premiers rangs qui ne s’attendaient visiblement pas à une pareille gifle en public et devant les caméras de la télévision nationale.

Ce qui a permis à Kash, caricaturiste d’exception, de signer le dessin qui illustre cet article et qui résume tout…


Source: Lalibre.be